Trois moyens de se détendre (déstresser)

réduire la douleur

Je partage avec vous ces trois très bons conseils de Penny du site Wellbeing by Penny afin de réduire la douleur, avec son accord agrémenté de quelques commentaires de ma part. Pour les anglophones, voici l’article complet en anglais : 3 ways to decrease your stress levels. J’aime beaucoup ce qu’écrit Penny, elle-même atteinte d’un lichen vulvaire. Elle est professeur de yoga et s’intéresse de près à ce qui fait du bien pour vivre avec le lichen scléreux et les troubles pelviens (hypertonie du périnée/vaginisme).

Trois moyens de déstresser par Penny/Lilie (oh ça rime !) parce que le stress n’est pas notre ami.

Méditer

On en parle beaucoup et selon Penny c’est tout simplement parce que c’est important ! Vous pouvez vous aider d’un livre, de vidéos. Penny conseille Insight Timer. Pour ma part j’ai testé Namatata (l’application comporte une version gratuite qui peut vous faire une bonne porte d’entrée). Je lis également Comment ne pas finir comme tes parents ; la méditation pour les 15-25 ans de Soizic Michelot et Anael Assier paru en 2016 aux éditions Les arènes. L’apprentissage de l’observation de nos pensées,cette « culture de l’attention » comme la nomment les auteurs, est un outil intéressant pour la gestion de la douleur. La méditation est tout de même recommandée par des sages-femmes pour accoucher sans péridurale ! Au lieu de fuir la douleur, vous l’apprivoisez, vous l’acceptez telle qu’elle est ici et maintenant.  Et c’est possible même avec les enfants !

Sortez !

Allez dehors marcher un peu. C’est comme méditer, nous savons que faire de l’exercice c’est bon pour nous. L’auteur du site Comprendre Son Dos donne de très bons conseils pour reprendre l’activité physique progressivement. Penny quant à elle explique que certaines activités favorisent le calme comme : la marche. Marcher dehors, dans la nature, le long d’un fleuve ou dans la forêt. Tentez 30 minutes par jour, quitte à écouter un podcast si vous entendez plus les voitures que les oiseaux. Mais sortez et prenez le soleil (même s’il pleut oui !). Pour ma part, c’est une activité qui m’a sauvé. Elle m’a permis de retrouver des sensations dans mon corps, de le mobiliser doucement, de le relâcher (le dos aïe aïe aïe !) et de me vider la tête. Parfois je pense beaucoup quand je marche mais marcher c’est comme méditer : on est tellement dedans de toute façon qu’on en tire forcément du bon. Et puis, ce n’est pas dur, ça n’engage aucun principe de compétition ou d’échec. Allez-y ! Marchez, marchez, marchez ! Même 15 minutes par jour. La régularité paye 😉

Respirer

Penny explique qu’elle aurait pu lier cette activité à la méditation. Mais elle a raison, respirer c’est une activité à part entière avec de très nombreux bénéfices (oxygéner le corps, les muscles, le cerveau et l’esprit). Par ailleurs, avec des respirations profondes vous pourriez même détendre le plancher pelvien et le bas du dos. Mode d’emploi de Penny : Allongez-vous sur le dos sur le sol (moi j’utilise mon tapis de yoga mais une moquette ou un tapis de salon moelleux marchent aussi). Placez vos pieds sur le sol, écartés à la largeur des hanches, afin de détendre le bas du dos et votre bassin (cette position permet justement de ne pas tendre sur vos lombaires comme quand vous êtes allongées de tout votre long). Placez votre main droite sur votre ventre et votre main gauche sur votre cœur. Inspirez par le nez et expirez par le nez. Suivez votre respiration, l’inspiration dans votre corps, l’expiration en dehors. Et sentez la façon dont vos mains se lèvent et tombent. Prenez 15 respirations profondes et continuez votre journée ! L’application Breathe (qui peut servir pour la cohérence cardiaque) peut être utilisée pour accompagner le rythme : vous décidez vous-mêmes du nombre de secondes d’inspiration et d’expiration.

Bonus : la cohérence cardiaque

Par ailleurs, vous pourriez aussi vous essayer à une alternative qui me plaît beaucoup : la cohérence cardiaque. Voici un extrait du blog Actae Rosae sur le sujet :

La cohérence cardiaque est un état de bien-être que vous pouvez atteindre grâce à une pratique respiratoire de 5 minutes.

5 minutes durant lesquelles vous suivez un rythme respiratoire de 6 cycles par minute.

Actae Rosae

N’hésitez pas à vous rendre sur l’article initial pour en savoir plus. Enfin, si la respiration vous tente, vous pouvez découvrir de nombreuses façons de respirer avec mon article Respirer pour apaiser la douleur.

Voilà trois grandes pistes pour se sentir bien et réduire la douleur, à vous de voir celle qui vous parle et pourquoi ne pas partager la vôtre ! Ce qui compte c’est d’en trouver au moins une selon moi, une ressource pour aller mieux au quotidien et pour gérer les cas de « ça va pas du tout ». Ce n’est pas parce que la maladie n’a pas d’origine psychologique qu’elle n’a pas d’impact sur votre qualité de vie. Alors mettez toutes les chances de votre côté et trouvez votre petit pas vers une vie plus zen.

Portez-vous bien !

2 commentaires sur « Trois moyens de se détendre (déstresser) »

  1. Pour moi, je fais des exercices vocaux. Pour me concentrer sur quelques choses et après je 🎶 chante ma partition mezzo. Je suis notice en chant, mais je fais des progrès tous les jours et j’arrive à monter dans les aigus alors je suis ravie.
    Ça rejoint les exercices de respiration.
    Ça me vide la tête!
    Bien à vous

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :